vendredi 5 décembre 2008

Chocolats

Moi - J'ai acheté des crèmes "Mont Blanc" chocolat en tube.
Blandine - Tu sais, j'ai gouté, c'est pas bon.
Moi - Tans pis, ce sera pour ton frère...
Blandine - Il n'aime pas non plus.
Moi - On les donnera à Bao !
Blandine - Ouais !
Moi - Ça te rappelle des souvenirs ?
Blandine - Non ?
Moi - Tu as mangé tous les chocolat de noël qu'on n'aimait pas, quand tu étais petite...

Orphelinat

Blandine - Il est pénible, papa.
Moi - Comme d'hab, non ?
Blandine - Non, c'est pire. Même Dofus sans le son, il ne supporte pas.
Moi - C'est le stress.
Blandine - Et si tu le laissais, en Chine ?
Moi - Le pauvre !
Blandine - Non, tu lui laisses son ordi.
Moi - Alors il peut survivre...
Blandine - Tu le laisses à l'orphelinat, quelqu'un l'adoptera peut-être...

jeudi 4 décembre 2008

Atterrissage ?

Moi - Robin, Mamie arrive demain...
Robin - Hein, quoi, déjà ?
Moi - Tu as remarqué, les bagages, l'agitation dans la maison...
Robin - Mais qui va s'occuper de tes élèves ?

mercredi 3 décembre 2008

Gag (pas drôle) de dernière minute.

Moi - Bonjour monsieur
Le banquier - Bonjour madame. Vous êtes venue me dévaliser, c'est ça ?
Moi - Si on veut... (je donne mon numéro de compte)
Lui - Euh... Vous voulez 4500 euros ?
Moi - Oui, comme prévu. Pourquoi ?
Lui - Vous n'avez que 1500 sur votre compte !
Moi - Non ! C'est une blague ?
Lui- Non.
Moi - Oups...



On part dans 1 dodo à Paris !

lundi 1 décembre 2008

aaaaargl

On n'est pas prêts !
On n'est pas prêts !
On n'est pas prêts !
On n'est pas prêts !
On n'est pas prêts !
On n'est pas prêts !

dimanche 30 novembre 2008

J - je ne veux pas le savoir...

On va bientôt partir, genre pour de vrai.

J'ai déjà voyagé dans plein de pays rigolos (Ukraine, Canada, Allemagne, USA, même l'Autriche une fois) mais c'est la première fois que je pars avec l'intention de ramener une autochtone...

samedi 29 novembre 2008

Parfums chics

Blandine et moi, nous entrons dans une parfumerie pour acheter des cadeaux pour la directrice de l'orphelinat et la nounou de Bao.

Blandine (en entrant) - Ça pue, ici !
Moi - Chuuuut ! Tais-toi !
Blandine - A quoi ça sert de mettre des parfums qui puent ?
Moi - C'est parce que toutes les odeurs se mélangent. Tiens, sens celui-ci...
Blandine - Beurk ! Et c'est cher en plus ! Si j'ai bien compris, plus ça pue, plus c'est cher ?
Une voix dans un groupe de clients, relativement loin :
- La vérité sort de la bouche des enfants, c'est ce qu'on dit...

Moi - Bonjour madame. Je cherche un parfum pour un cadeau. Je ne connais pas la personne.
La vendeuse - Ça ne va pas être facile...
Moi - Si... Il faut qu'il y ait marqué "Paris", dessus.
La vendeuse - "Paris" de Saint Laurent, par exemple ?
Moi - Vous voyez, ça a été facile !
Blandine - Sauf s'il pue...
La vendeuse - Vous la sortez souvent ?
Moi - Non, la plupart du temps j'évite...

Liste

Philippe - J'ai un tas de trucs à faire avant le départ. Je sais pas par quoi commencer.
Moi - Quoi, par exemple ?
Philippe - Ch'sais pas, moi... des trucs...
Moi - Tu fais une liste...
Philippe - Oh non, pas ça.

court silence

Moi - Tu sais, on va en revenir, de Chine !

Philosophe

Philippe - Si on connaissait toutes les conséquences de des décisions qu'on prend, on ne ferait jamais rien... à part jouer à Quake et regarder des DVD.

Répétition générale

Le décor est planté, les habits sont prêts, les réservations sont faites, les autorisations sont données. L'argent attend d'être dépensé. Nous avons le trac dans les coulisses ! Le temps nous rapproche inexorablement du départ.

Chaque jour permet de répéter le programme. Dans une semaine, nous serons dans l'avion. Nous serons à Jinan. Nous partirons à Qingdao. Nous visiterons un petit bout de grande Muraille. Je joue avec les heures, je jongle avec les décalages horaires. Quand j'entends la question "ça va ?" avec un sourire entendu, je réponds "ça va." Mais personne n'en doute.

Ça ronronne, la machinerie est amorcée ! Je me convaincs que c'est rassurant... Est-ce que ça me rassure vraiment, de savoir qu'on va se rencontrer dans l'hôtel ? Qu'on va faire 3 heures de train tel jour ? Qu'on visitera tel monument ? J'imagine... un peu... Je fabrique des images. Mais comment concevoir ces scènes ? Quels émotions, quelle intensité ? Quels jeux et quels mots ? J'essaie d'ignorer. Il y a une absente. Tout tourne autour d'elle, mais elle n'est pas là. La machinerie ronronne, sans son conducteur. Mais je n'y prête pas attention.

Aujourd'hui, je suis allée à Lille avec Blandine. J'ai siroté une "Tsingtao" devant des raviolis vapeur. Même pas peur !!!

jeudi 27 novembre 2008

Prise de tête

Philippe (devant son apéro) – Oh putain on part en Chine.









Départ dans 8 jours

Crise économique

Robin – Pourquoi on commande pas des pizzas ?
Philippe – On va faire des économies… jusqu’à la fin décembre. On va manger souvent des pâtes !
Blandine – Hourra !
Robin – Si vous n’avez plus de sous, vous allez nous abandonner ?
Moi – Ne dis pas de bêtises… On a assez d’argent pour vivre, mais pour une fois, on doit compter nos dépenses et on n’a pas trop l’habitude.
Philippe – Mais surtout, Robin, si on se promène en forêt, prends des petits cailloux dans ta poche !

voyage spatio-temporel

mercredi 19 novembre

Après deux jours en forêt, de 8h du matin à 22h non stop avec mes élèves, j’ai zappé à Paris… J’ai échangé mes bottes contre mes petites chaussures à talons. J’ai gratté quelques éclaboussures de boue sur mon manteau et mis des boucles d’oreilles.

TER, TGV, métro… Quel silence ! La moindre minute de station assise était mise à profit pour dormir. En un temps improbable, Philippe et moi sommes arrivés rue Marcadet, dans les locaux de Médecins du Monde. Dans la salle d’attente, debout au-dessus d’un meuble, nous avons signé la « letter of seeking confirmation ». Ma main tremblait. J’ai coché, j’ai signé.
Accompagnés de 5 autres familles, nous avons rejoint la salle de réunion. Il faisait trop chaud. J’avais du mal à me concevoir dans cette salle. Je me projetais avec les mêmes, dans le hall de l’aéroport puis pendant les 11 heures de vol… On nous emmenait tantôt à Jinan, tantôt à Pékin… On nous montrait les papiers à remplir, les choses à faire, à dire… Les bagages à prendre, les gens à rencontrer, où et quand…
J'enregistrais les nouvelles données et tentais de faire le tri avec les anciennes.
Bao vit à Qingdao. Mais elle n’est pas forcément à l’orphelinat, même si nos papiers le disent. Elle a peut être une famille d’accueil. Elle a deux ans, mais ses mensurations sont probablement fausses. Nous n’irons pas dans sa ville, mais à Jinan, à 4 heures de route. Nous la rencontrerons le lundi 8 décembre dans une salle de réception. Mais ce sera peut-être le dimanche, et peut-être ailleurs. Le directeur de l’orphelinat qui est une directrice et la nounou devraient être présentes. Mais elles ne savent peut être rien de la vie de notre fille. Mais peut-être que si. Il faut les interroger (ou les faire boire) pour savoir, sans leur faire « perdre la face ».
Philippe a écrit avec application chaque détail et j'ai continué mon voyage.

Métro, TGV, voiture… J'ai collé des miettes de sommeil avec les kilomètres et j'ai retrouvé mes élèves. Nous étions jeudi.

dimanche 9 novembre 2008

Dernier petit mot

Lettre pour Bao 3

vendredi 7 novembre 2008

Tristounette

Photo de bao

Elle a bien grandi, notre fille, en un an. Mais nous avons tout de suite reconnu son petit air triste ou boudeur "comme sa sœur au même âge", d'après le papa.
J'imagine un peu... Avec ses habits bariolés, on l'a posée sur un tapis assorti, dehors. On lui a collé un lego jaune dans la main. On lui a ordonné de ne pas bouger, malgré les chevaux sur ressors et le beau temps derrière elle, Et on l'a photographiée pour que les gens qu'elle ne connait pas et qui vont venir la chercher pour toujours soient contents.
Ça a marché, Maman a imprimé la photo en plein d'exemplaires, elle l'a mise en fond d'écran de son téléphone et de son cerveau.

Je me souviens de la petite angoisse de ne pas reconnaître mon enfant, à sa naissance. Chose que j'ai trouvée absurde à la seconde même où je les ai vus. Aujourd'hui, je sais que je reconnaitrai ma fille.

jeudi 6 novembre 2008

Mère indigne...

Je n'ai jamais su la taille ou le poids de mes enfants. La pointure, n'en parlons pas. Les dents ? Combien ils en ont ? Je ne regarde pas trop dans leur bouche, vous savez.... Il faudrait ? Et leur âge ? j'arrive à peu près à trouver des repères. Ou plus facile encore, je réponds "CE2" et "6ème".
C'est peut être pour cela que le dernier mail de MdM m'a laissée... comme une poule devant un couteau. Ma fille mesure 86 cm et pèse 12,5 kg. Elle chausse du "13 cm". Et elle a aussi plein de dents, une circonférence de tête et un tour de poitrine (déjà ?).

mardi 4 novembre 2008

1 mois

Blandine - Dans un mois, vous partez.
Moi - C'est vrai.
Blandine - Pour attendre, on devrait faire une expérience. On pourrait faire pourrir un truc et l'observer. Et on s'arrêterait quand Bao arrive...
Moi - T'es bien la fille de ton père et des fois, ça fait peur.

Pensées

Lettre pour Bao 2

lundi 3 novembre 2008

En V.O. ?

Dans la voiture en allant vers la gare, Noé, le cousin de 3 ans des enfants, nous interprète un scat de sa composition.

Robin - Noé, tu nous casses les oreilles !
Noé - (de plus en plus fort) - Ba bi du pé lo...
Blandine - C'est malin ! Tu l'encourages ! Au lieu de te fâcher, essaie de t'habituer ! Dans pas longtemps, ce sera pareil et en plus en chinois... Tu imagines un peu ? Ping Dong Liang Djer kwaΠ!

dimanche 2 novembre 2008

Provisions

Moi - Tu es bien câlin, en ce moment. Je peux faire des provisions ?
Robin - Tu n'en a pas besoin ! Toi, tu auras ta fille, en Chine.
Moi - Ça ne remplace pas ! Tes câlins, personne d'autre ne peut me les donner !

- page 1 de 3