L'Ogre de Moscovie

Un ogre courtise une fée et, par habitude et inadvertance, mange son gamin. Quel maladroit. Pour clore cette fable en alexandrin, Victor Hugo interpelle ses contemporains. Adaptez-vous, les hommes ! Faîtes un peu attention, soyez élégants ! Ou restez célibataires…

Ogre-fee.JPG

"L'Ogre de Moscovie" pourrait être la version 2.0. Cette libre interprétation du conte, revisitée par Alice Chaa et illustrée par L’Abbé - nous épingle dans notre XXIème siècle. La rencontre reste désastreuse ; chacun parle de soi, l’autre n’est que prétexte. Mais l’ogre partage les tords avec sa belle, vive la parité. Quant au lecteur, témoin averti, il entend, voit, sent les indices du drame… et se régale d’avance.

NDLR : Victor Hugo n’étant pas très fort en Web 2.0, nous nous sommes permis de l’aider un peu (mais il a un bon réseau). Quant à la morale, faites-en ce que vous voulez. Est-on méchant quand on est carnivore ? Vous trouverez cependant dans cet album espiègle, matière à réfléchir sur notre drôle d’époque.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet