Scène de crime

Mercredi. 17h30.
Je passe le portail de la maison. Quelque chose cloche. Je regarde la maison, vérifie machinalement mon portable, et arrête enfin mon regard sur le rez-de chaussée. Il fait 0° avec risques de neige, nous sommes mi-janvier. Toutes les portes et fenêtres sont grand ouvertes.

Scénario 1 :
Accusé : le chat. Complice : le mari. Le chat s'est soulagé, et au lieu de nettoyer, Philippe aère. Taux de crédibilité : 95%
J'avance et les indices se multiplient.

Scénario 2 :
Accusée : la fille.
Indice 1 : De multiples morts par pyrolyse. J'innocente le chat.
Indice 2 : L'arme du crime ? La victime ?
Indice 3 : le nounours est définitivement mort. Une partie a tenté d'être dissimulée dans l'évier. C'est une véritable boucherie.
Indice 4 : Je reprends tout à zéro. Des blancs d'oeufs en neige ? Une meringue ? Blanche ? Des pépites de chocolat ?




Moi - Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ?
Phiippe - Bao a fait des meringues.
Bao - Le four à 210°, c'est trop chaud.
Philippe - Et comme elle était triste, je lui ai dit d'aller en acheter.

Scénario 3 :
Suite à interrogatoire, accusée : la fille. Complice : le mari.
Victimes : le nounours, les oeufs, les moules, la cuisine, le four, la terrasse, l'évier...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet